mardi, mai 17, 2005

Delors, tout est dans le physique !


Vous êtes vous demandé pourquoi Jacques Delors joui d'une telle réputation auprès de l'opinion publique ?

Moi je pensais autrefois que Jacques Delors était un homme d'Etat surdoué, un génie de l'économie et surtout une sorte de référence morale.

Pourquoi ?

J'en sais rien ! J'en sais rien du tout ! A chaque fois que l'on parlait de Delors, c'était en des termes toujours admiratifs. Il s'imposait, comme Barre ou Baladur à une autre époque comme quelqu'un au dessus de la moyenne. Des gens qui, lorsqu'ils s'exprimaient n'étaient jamais partisan. Ils arrivaient à faire passer leurs opinions comme dépourvues d'idéologies. Et puis ils partageaient tout les trois l'avantage de ne pas avoir la tête du type avec qui tu joue au baby foot le dimanche aprem.

C'est vrai non mais regardez sa tronche ! J'en ai trouvé une belle sur le site d'un club européen quelconque dont Jacques fait partie. Ce cliché l'avantage pas à mon avis. On dirait une photo des années 60, genre le type dessus il a 115 ans aujourd'hui ! Remarquez la pose cette fois-ci. Contrairement à bolkestein, Jacquouille regarde l'objectif, tourné légèrement sur le côté, il sourit. Un sourire joncondiesque je dirai. On remarque l'éclat du flash qui fait briller le front, ça donne un côté plastique au visage. On dirait une photo de catalogue de mobilier de bureau.

S’il avait l'apparence de Villepin et sa tête de moniteur de ski ça marcherait pas.
Villepin lui, il est pas assez moche. Pas crédible, à mon avis il vaut mieux pas qu'il se présente à des élections. Avec sa coupe il ferait très bien sur les vitrines de coiffeurs, entre une bouteille de pétrol-han et une pyramide de bombe de laque. Sa grandiloquence ne cache plus son étroitesse d'esprit à celui là. Même pas drôle.

Revenons à Jacques. Franchement, il ressemble à un médecin de province. Le médecin de famille. Celui qui rassure, qu'on écoute religieusement. Il parle avec un ton un peu autoritaire, juste à deux doigts de te prendre pour un con. Et ailleurs tu te sens con. Il te viendra pas à l'idée de dire un truc du genre "t'as kekchose dans la narine, t'as déjeuné ?"

Ma mère me disait l'autre jour "Aubry elle a pas l'envergure de son père." C'est ça tu vois "l'envergure". C'est le truc de Delors. L'avantage de paraître important parce que tu es IMPORTANT. C'est comme ça, ça se discute pas.
L'apparence austère, bon père de famille, celui qui note la nature de ses dépenses sur le talon du chèque, et puis qui garde ensuite tous ses talons de chèques usagés dans un sac plastique hermétiquement fermé pour pouvoir contrôler ses comptes un dimanche si y a rien à la télé.
Delors c'est quelqu'un ! Et pourquoi cela ? Parce que tout le monde le dit tiens.

"Non mais pas seulement" s'insurge mon boulanger, retenant de sa main galeuse la baguette que je viens pourtant de régler. "Il a fait des truc bien pour la France".
"Ah bon ? Quoi !" réponge.
"On sait pas, on peut pas comprendre, c'est trop intelligent tout ça. Mais si il avait pas été là...". Pensif, les yeux dans le vide, il relâche mon futur petit déjeuner. Moi je me casse, il fait pas bon critiquer le père larigueur dans le quartier.

La rigueur, vous vous souvenez ? C'était lui ! Pensez donc, de l'inflation y en avait plein (13%),le déficit se creusait, celui du commerce extérieur, c'était grave de chez grave. Du coup y avait du chômage, fallait faire quelque chose. Serrer la vis. C'était 1983.

Et puis le chômage à doublé mais l'essentiel était sauf. L'inflation était maîtrisée. Du coup, Jacques a pris la tête de la commission européenne et a fait plus ou moins la même chose pendant près de 10 ans, prônant toujours plus de flexibilité, de compétitivité, etc... . Ca a donné le même résultat, inflation maîtrisé, chômage, croissance faiblarde.

Là je simplifie à outrance mais faux pas avoir de complexes, des dizaines d'économiste font pareil tous les jours. Pas la peine d'avoir un diplôme pour raconter des conneries. Sur France-cu y en a un nouveaux très bien. Il s'appelle Olivier Pastré, se croit drôle, n'argumente rien, et est clairement de droite en se disant de gauche. Le plus drôle, on le présente comme un économiste, ce qu'il est peut être, en omettant de nous préciser qu'il est aussi... directeur de banque! Un détails c'est vrai. Après tout mon poissonnier il est aussi économiste "et" poissonnier, l'un n'empêche pas l'autre.

Ce que je veux dire c'est qui sait si Delors à été bon ? Non je pose la question. Est-ce que ce type peut réellement se targuer d'avoir un bilan en terme économique indiscutable aux niveaux des résultats ? Delors peut il sérieusement venir nous faire la morale aujourd'hui.

Un jour la télé a dit "Delors même s’il est socialiste, en économie c'est une tête, y a pas mieux". Et voilà. Alors nous on le croit puisqu'on nous le dit. Barre c'est pareil. Du temps ou il était Premier ministre, l'économie du pays n'a cessé de se dégrader. Pourtant sa réput de super économiste n'en a jamais pati. C'est ça qu'est bien dans cette discipline, t'es pas tenu au résultat, et puis de toute façon ça se discute toujours. On peut toujours penser que ça aurait pu êtres pires.

En 1995 il allait sauver la gauche socialiste qui était au plus bas. Y avait plus d'urinoirs à l'assemblée nationale que de députés socialistes ! Mais il refusa d'êtres candidat après un suspens entretenu pendant des semaines. Quelle classe, quel désintéressement, très bon pour son image. On était tous déçu, c'était un bon candidat. C'était DELORS.

Faut pas oublier non plus que son directeur de cabinet à la commission européenne c'était Pascal Lamy. Un libéral que les Américains nous envient. Il a signé Bolkestein et vient nous dire maintenant que non c'est pas ce qu'on croit, qu'on va amender des trucs etc... Ils lisent ce qu'ils signent ces gens là ?

Maintenant Jacques, il nous dit que la constitution n'est pas libérale, il traite les partisans du non de menteurs, nous dit le jeudi qu'il y a un plan B et le vendredi que non y en a pas en fait il parlait juste des ses talons de chèques.

C'est difficile de conserver son image d'intégrité quand on est en campagne électorale, hein Jacques ? Heureusement que tu t'es pas présenté aux présidentielles en 95. Tu te serais retrouvé debout sur une table, comme Edouard, avec un mirliton dans la bouche et un chapeau pointu sur le crâne. Aujourd'hui, plus personnes te demanderait ton avis.


Pour finir, et juste pour rigoler, regardez plutôt cette photo diffusée sur le même site que le chef-d’oeuvre d'en haut. Jacques et les enfants. Que nous apprend ce cliché ? Que jacques a un fan club. Que tous les jours à la sortie du bureau des dizaines d'enfants se précipitent avec des petits drapeaux européens dans l'espoir d'apercevoir Jacques et d'obtenir peut êtres un autographe. Jacques aime les enfants et oeuvre pour le bien êtres of ze future generation !

Qu'on se le dise !

2 Comments:

At mars 29, 2006 2:52 PM, Anonymous Anonyme said...

mec, je lis ton site depuis hier et j'adore. au plus haut point

voilà, c'est tout.

 
At mars 21, 2008 9:32 PM, Anonymous Anonyme said...

Je trouve que ta pensée a le mérite d'être à contre-courant de la pensée classique qui enscence Mr Delors.Néansmoins,il y a des aspects qui sont bénéfiques qu'il nous a legué:
PROGRAMME ERASMUS D'ECHANGE D'ETUDIANTS UNIVERSITAIRES;MISE EN PLACE D'UNE POLITIQUE EUROPEENNE DE SOLIDARITE ENVERS LES REGIONS EN DIFFICULTES;IL A ETE LE PREMIER,EN 1972 A PERMETTRE A CE QUE LES SYNDICATS DE LA FONCTION PUBLIQUE NEGOCIENT L'AUGMENTATION DES SALAIRES ANNUELS DES FONCTIONNAIRES AVEC L'ETAT;SANS OUBLIER LE DIALOGUE SOCIAL ET LE LIVRE BLANC QUI DEBOUCHERONT SUR UNE EUROPE UNIE QUI PEUT ENFIN FONCTIONNER;
Au revoir

 

Enregistrer un commentaire

<< Home