lundi, février 13, 2006

Doctor Val and mister Duval.

Je me suis bidonné hier devant la téloche en regardant "Riposte" sur france 5. Le sujet d'engueulade du jour c'était les de plus en plus fameuses caricatures de Mahomet. A un moment le responsable d'un organisme musulman quelconque interpelle le rédacteur en chef de Charlie Hebdo en l'appelant "Monsieur Duval". L'autre se met à faire légèrement la gueule. Je dis légèrement parce que t'as toujours l'impression qu'il fait la gueule. Il lui répond en gros "Je suis pas monsieur Duval, je suis monsieur Val ! Moi si je m'amuse à écorcher votre nom on va me traiter de raciste !" Tu vois c'était vachement bien la télé hier, hauteur de vue, respect mutuel, etc.. etc...

Je pensais vraiment pas en rajouter sur ce sujet pas drôle parce que justement j'ai pas d'angle humoristique. Mais le Monsieur Duval je sais pas pourquoi ça m'a trop plu. Peut être que Philippe Val il s'appelle en fait Duval et qu'il a changé de nom. T'imagine "Philippe Duval rédacteur en chef de Charlie Hebdo". Moi je trouve que ça lui va bien. Parce que sur le coup des caricatures que Charlie Hebdo a publié cette semaine, histoire d'enfoncer le clou, docteur Val a en quelque sorte fait son monsieur Duval.

L'affaire semble simple. D'un côté les croyants, forcément arriérés, toujours à vouloir nous pourrir la vie par des principes d'un autre âge. De l'autre la liberté de la presse, fondement de notre démocratie. Présenté comme ça, facile de choisir son camp n'est ce pas.

Et pourtant je me sent un peut mal à l'aise. Je sais pas pourquoi. Je suis le premier à taper sur tout ce qui est religion. Mais d'un autre côté les extrémistes de la laïcité me font tous chier. Pour faire simple. L'affaire d'aujourd'hui me rappelle un peut l'affaire du voile à l'école. Il fallait choisir son camp entre progressistes et obscurantistes. Le point commun c'est à chaque fois une sorte de sentiment de supériorité de notre civilisation vis à vis de l'autre.

Ce qui me chiffonne aujourd'hui, c'est d'aller provoquer les musulmans sous prétexte que certain d'entre eux sont d'abominables extrémistes. Il ne faut pas oublier que la montée en puissance de ces extrémistes, dans les pays arabes, a beaucoup à voir avec la politique coloniale et néo coloniale de nos démocraties civilisées. Si nous n'avions pas à une époque complètement ruiné la plupart de ces pays en les colonisant et ensuite soutenu les régimes dictatoriaux (Maroc, tunisie, Egypte, Algérie...) en place afin d'assurer la bonne santé de nos économies on en serait peut être pas là.

J'ai appris sur Arte dernièrement que lorsque la France a envahi l'Algérie en 1830, c'est une armée de paysans analphabètes qui a massacré des algériens qui, pour la plupart, savait lire et écrire. Ce pays étai riche, exportateur net de céréales. Plus d'un siècle de colonisation l'a complètement ruiné. Maintenant c'est facile de les traiter d'arriérés.

On peut tout à fait juger excessives les manifestations de colère dans les rues de différents états et pointer du doigt la manipulation dont certains sont les victimes mais en rajouter une louche comme le fait Charlie me parait tout compte fait un peut raciste.

Ah oui désolé j'ai pas d'autre qualificatif. Philippe Val est resté coincé dans les années 60 au moment ou fustiger la religion catholique était pas encore si facile. Les choses ont bien changé depuis. On peut pas faire abstraction du contexte d'aujourd'hui et du racisme dont sont victime les populations musulmanes . Brandir la liberté de la presse sans analyser le contexte me parait un peut primaire.

Je me souviens de cet édito de Val il y a quelques années au sujet des abonnements cinéma chez UGC. Vous vous souvenez; Séances illimitées pour 15 euros par mois. A l'époque j'habitais près de l'UGC Bercy qui était tout le temps à moitié désert, il n'avait pas encore trouvé son public. Du jour au lendemain l'endroit s'est retrouvé squatté, du matin au soir par des tas de mecs en survêts si vous voyez ce que je veux dire. C'était devenu un joyeux bordel avec tout ces mecs passant d'une séance à l'autre sans parfois attendre la fin du film, s'interpellant à travers la salle , se regroupant sur un canapé du hall d'acceuil pour des tchaches plutôt animées. Ils avaient investi l'endroit, c'était l'hiver, il faisait froid dehors, c'était pas cher dedans. J'ai le souvenir d'un film de Takechi kitano avec tout un groupe de mec aux dernier rang plutôt bruyant. Ils étaient mort de rire du début jusqu'à la fin. Avec un tarif normal ils ne se seraient jamais permis de venir voir ça, même pour essayer.

La réaction de Val à l'époque avait été de fustiger ces "multiplex" qui bradaient les séances. Ils se plaignait justement que l'on ne pouvais plus regarder un film entre gens civilisés sans être emmerdé par des relouds incultes de banlieues qui faisaient pleins de bruit. Il fallait vite, selon lui, revenir à un tarif de 50 balles (en franc de l'époque) pour plus être emmerdé quant on allait voir le dernier Kiarostami. C'est amusant comme il peut avoir une notion du respect à géométrie vraiment variable ce mec là. En bref on aimerai bien que certains évoluent un peut mais dans leur coin sans nous emmerder. Nous on a tous compris et vive les disparités de richesse qui nous épargne la corvée d'avoir à fréquenter ces gens là. Et puis c'est tellement plus cool de pouvoir se moquer du taureau de derrière la barrière.

Par son initiative de reproduire les caricatures danoises, Philippe Val est le mec au cinéma qui mâche du pop-corn dans votre oreille, en vous regardant amusé vous énerver, vous expliquant que sa liberté d'en bouffer est plus précieuse que le respect de votre tranquillité.



...

6 Comments:

At février 15, 2006 2:21 PM, Anonymous Serge Lefort said...

Bien balancé ton article que je découvre par hasard...
Ne crains-tu pas que Philippe Val - Dupont la joie - t'assigne en justice pour injure à son ego ou, pire encore, pour antisémitisme ? C'est un adepte de la "théorie du complot".

 
At février 15, 2006 4:47 PM, Anonymous Sys4 said...

Le gars que Val avait en face était un leader de l'UOIF, le cartel le plus influent et le plus radical en France... Libre à toi de le défendre. Quant à cette affaire, on sait très bien que c'est par opportunisme que des chefs religieux ont monté cette spirale. Et on trouve anormal que la laïcité soit défendue? Elle bien bonne, celle-là! Tu peux regretter effectivement qu'elle le soit par ce nul de Philippe Val, mais la laïcité reste une notion très importante, et qui n'existe pas ou très peu dans les pays où cela s'est produit. Qu'on se le dise!

 
At février 17, 2006 6:22 PM, Anonymous Reiv said...

el ryu, d'accord avec toi... comme je crois une majorité de gens, il faut admettre que nous avons tous des sensibilités différentes. L'un défend une population souvent victime chez nous de racisme ou de ségrégation, l'autre une liberté de la presse, qui contrairement à certains produits manufacturés, s'use si on ne s'en sert pas !
Par ailleurs aujourd'hui Monsieur Duval est patron de presse, et là tout est dit. Il ne faut plus chercher de la spontanéité chez Charlie Hebdo, juste de la créativité, pour un public je dirai "bourgeois progressiste".
Et enfin, est-ce que ce n'était pas à cette même émission qu'il y avait l'ancien mufti de Marseille, qui m'a bien plu avec son discours posé, circonstancié, et qui a su montrer plus de d'objectivité que ses coreligionnaire et plus d'humour que Monsieur Duval ?

 
At février 23, 2006 2:46 PM, Anonymous Anonyme said...

Bravo, bien vu. Impeccable démontage du tartuffe Val qui a franchement viré gros con depuis le 11 septembre.

Pour mémoire, le "courage intellectuel" d'Oriana Fallaci salué par Charlie-Hebdo :
http://www.globenet.org/transversales/grit/misrahi.htm

 
At avril 05, 2006 7:05 PM, Anonymous tomtom said...

Whaaa bien parlé!
Concernant la laïcité, j'aimerais soulever une suggestion (je ne sais pas si on peut vraiment "soulever" une suggestion...):
La laïcité a été faite pour que l'on puisse exprimer ses idées religieuses sans se faire taper dessus, vrai?
Aujourd'hui, j'ai la nette impression que chaque fois que l'on voudrait exprimer sa foi, quelle qu'elle soit, on nous assène un "ta gueule" tonitruant au nom de cette fameuse laïcité.
Moi je dis qu'on se plante quelque part, mais bon, ce n'est que mon avis et franchement, ce qu'il vaut... Et je sais que c'est pas le débat, désolé.

 
At juin 10, 2006 2:29 PM, Anonymous Valier said...

La laïcité, cette tarte à la crème un peu fâde, un peu écoeurante. La laïcité, c'était bien en 1905. Après, il aurait fallu trouver autre chose. Je ne sais pas... L'inventivité. Au lieu de cela 9 ans après la séparation de l'église et de l'état, comme invention, on a eu la première guerre mondiale où nos ancêtres en voie d'émancipation, renoncèrent définitivement à toute superstition en allant se faire étriper dans les tranchées au nom d'idéaux laïques et républicains.
Ah et puis tiens, cette laïcité a vraiment trop une gueule de franc maçonnerie. Vous savez ce genre de secte où des gars plus intelligents que les autres se rassemblent secrètement dans des loges pour réfléchir à ce qui est bon pour l'humanité. Mais bon, il paraît qu'il sont raisonnables. Nous français sommes comme eux, raisonnables, tièdes, peureux,conservateurs, sans élan,prétentieux, chiants pour tout dire. Mais dominateurs, moralisateurs, provocateurs, impérieux, sans âmes et sans état d'âme . Si l'on se place du point de vue d'un fanatique où même d'un simple croyant ridiculisé par un tel étalage de mauvaise foi inconsciente, la foi en un dieu doit paraître belle. Et franchement, Philippe Val est il plus fascinant que Ben laden?

 

Enregistrer un commentaire

<< Home