lundi, janvier 23, 2006

Jean boissonnat me copie.

SI, si c'est vrai. Son édito de ce matin dans Ouest-france reprend mon argumentation, sans le style littéraire super classe que moi j'ai bien sur, au sujet du chômage des jeunes. Il cite les mêmes chiffres !! Voila quelqu'un de sérieux. Qui s'informe correctement et qui sait lire un tableau. Je sais pas pourquoi mais j'ai toujours trouvé qu'il avait une tête de curé ce mec là. Quand j'étais jeune le patron de challenge était une référence en matière d'économie. Ca l''empêche pas de raconter pas mal de salades mais il possède un potentiel de crédibilité incroyable. Si c'est lui qui le dit c'est que c'est vrai.
*
A propos de ces experts en économie chouchoux des médias le type plutôt à la mode ces dernières années s'appelle Elie Cohen. Pouvez pas le rater, il était hier soir sur France 5 et ce matin sur France Cu. Présenté comme une économiste plutôt de gauche auparavant , enfin c'est l'impression que j'avais, (je ne veux pas non plus donner l'impression que je ne cherche qu'a classifier les gens entre gauche et droite, disons qu'il y a plutôt les cons et les autres) on a pu le voir défendre vaillamment les nouveaux projets de loi Villepin en matière d'emploi. Ca m'a surpris parce que d'habitude il ne se positionne pas aussi franchement.

Un petit tour sur google ce matin m'a appris que le gars Cohen, présenté comme chercheur au CNRS, fait aussi parti du conseil d'administration d'Orange. Poste auxquels il avait été proposé par.?..... Thierry Breton ! Qui était a l'époque Président de France Telecom avant d'être nommé ministre de l'économie par Raffarin. Bon j'imagine mal les journalistes le présenter sous la forme "Je vous présente Elie Cohen, grand ami de notre ministre de l'économie, qui va nous dire ce qu'il faut penser de la politique économique de ce dernier." Ca aurait moins de gueule. Sauf si il en disait du mal bien sur.

C'est vachement bien d'être au conseil d'administration des grosses boites, tu touches un max de tunes pour pas beaucoup de présence (j'ai entendu parle de jeton de présence à 50 000 balles mais j'ai pas d'infos précise là-dessus). L'idéal c'est de cumuler, ce qu' a très bien compris notre ami Cohen qui participe aussi au conseil d'administration du groupe "Pages Jaunes". En tant que spécialiste des télécommunications c'est normal. Il y a aussi un Elie Cohen aux conseil d'administration de la Société Générale, le président du conseil scientifique de Vigeo, société fondée par Nicoles Notta, s'appelle Elie Cohen, on en retrouve un également au conseil scientifique de la "MAIF", au conseil d'administration du CNOUS (un truc genre le Crous) et également dans un autre conseil scientifique d'une sorte de think tank libérale. Remarquez il peux y avoir homonymie. C'est un nom assez courant.

Enfin bref c'est un type super occupé. En plus il écrit des livres, enseigne et montre sa gueule à la télé constamment. On peut pas vraiment dire que c'est un économiste comme un autre. Il est évident que se mec là va pas venir défendre les droits des salariés il est pas là pour ça. Ce qui est con c'est qu'on va le faire débattre face à des syndicalistes qui eux n'ont pas la carte "expert en économie". Ils ont que la carte "sale gueule qui pue le ricard et la merguez mal cuite" et portent des pull-over trop nazes.

Quand Elie nous a sorti hier à la télé, et encore ce matin à la radio, que toutes les études faites en la matière prouvait que plus les conditions de licenciements étaient facilités plus le chômage baissait on l'a tous cru. Il est économiste le gars. Ni de droite, ni de gauche. Il y a des études qui disent que... Circulez y a rien à voir. Et pourtant c'est complètement faux. Mais plus c'est gros plus ça marche.

11 Comments:

At février 01, 2006 4:20 PM, Anonymous Hanna Stasie said...

Elie Cohen, je le connais bien...
Il n'y a pas d'homonymie, il émarge à tous les conseils d'administration cités.
Il est directeur de recherche au CNRS (c'est sa caution intellectuelle).
C'est un gauchiste-pragmatique.
Le pb, pour moi, ce n'est pas tant ses opinions (que je partage souvent), mais sa façon audieuse de les exprimer : comment dire "oui je suis d'accord" en 830 mots ou "c'est une bonne idée" en 43 lignes.
C'est une machine à cracher des mots, à remplir du vide, qu'on ivite à la télé ou dans les journaux pour parler d'à peu près n'importe quoi (le roi des bouffons étant, dans ce registre, l'inérable Robert Rochefort).
Elie Cohen intervient gratuitement dans pas mal de conventions d'entreprise (parfois même "gratuitement"... si la boîte s'engage à lui acheter 500 de ses bouquins).
Bref, c'est à tout point de vue un parasite du système. Un homme inutile (oui, je sais, j'aurais pu l'écrire en beacoup moins de mots... je me suis éliecohénisée).

 
At février 04, 2006 11:38 AM, Blogger el ryu said...

Qui est Robert Rochefort ?
Je dois pas regarder assez la télé je le connais pas.
Merci de confirmer les trucs dont je suis pas sur. C'est vrai que je me sens toujours un peu minable de balancer des infos aux conditionnel.

 
At février 04, 2006 9:13 PM, Anonymous Anonyme said...

Salut,
C'est Angela, l'amie de Monica de Paris!
J'ai pas encore tout lu, mais, eh, d'abord, je vous embrasse, les filles sont superbes et puis Loïc, c'est cool ce que tu fais...
Désolée pour ce court et bête commentaire, mais je voulais te le dire.
Besos a todoooooosssssssssssssss!

 
At février 19, 2006 11:50 AM, Anonymous Anonyme said...

Oui mais le gars COHEN c'est pris les pieds dans le tapis l'autre jour sur Fr.inter à 13h 30, quand un syndicaliste lui a signifié qu'il était le porteur d'eau du medef. Et Paf dans sa tronche...
Tout le monde à bien rigolé.
Et le gars COHEN était à bout d'argumentaires.
Un régal, trop peu souvent...

 
At février 19, 2006 11:50 AM, Anonymous Anonyme said...

Oui mais le gars COHEN c'est pris les pieds dans le tapis l'autre jour sur Fr.inter à 13h 30, quand un syndicaliste lui a signifié qu'il était le porteur d'eau du medef. Et Paf dans sa tronche...
Tout le monde à bien rigolé.
Et le gars COHEN était à bout d'argumentaires.
Un régal, trop peu souvent...

 
At février 19, 2006 11:51 AM, Anonymous Anonyme said...

Oui mais le gars COHEN c'est pris les pieds dans le tapis l'autre jour sur Fr.inter à 13h 30, quand un syndicaliste lui a signifié qu'il était le porteur d'eau du medef. Et Paf dans sa tronche...
Tout le monde à bien rigolé.
Et le gars COHEN était à bout d'argumentaires.
Un régal, trop peu souvent...

 
At février 19, 2006 3:22 PM, Blogger el ryu said...

j'l'ai entendu aussi, grand moment c'est vrai, mais j'avais très bien compris la première fois !

 
At mars 30, 2006 3:10 PM, Anonymous Anonyme said...

Anonymous a écrit:
>Oui mais le gars COHEN c'est pris les pieds dans le tapis l'autre jour
> sur Fr.inter à 13h 30, quand un syndicaliste lui a signifié qu'il était le
> porteur d'eau du medef. Et Paf dans sa tronche...

Oh ben oui, là c'est sur il va avoir du mal à dormir. D'autant que le gars d'en face n'était probablement pas le porteur d'eau de qui que ce soit, hein?

 
At juin 11, 2006 11:38 AM, Anonymous Selune said...

j'ai entendu parle de jeton de présence à 50 000 balles mais j'ai pas d'infos précise là-dessus.

Si on prend par exemple Sanofi-Aventis, 2e capitalisation à la bourse de Paris, on trouve ici combien ont rapporté les jetons de présence versés aux membres du conseil d'administration (CA) en 2005 (au titre de l'année 2004) :

- 15 000 euros de base. 'De base', ça veut dire que quand on est membre du CA, si on reste toute l'année à glander sur une plage des Bahamas, on touche 15 000 euros. Comme ça, sans rien faire d'autre que siroter des cocktails !

- Ensuite, pour ceux qui préfèrent le climat parisien à celui des Bahamas, s'ils passent dans le coin lors d'un CA et pointent leur nez, c'est 4 000 euros par conseil auquel ils participent.

- Ensuite, comme il y a des sujets sérieux qui nécessitent qu'on y réfléchisse, on organise en plus des CA des comités spécialisés pour discuter de tel ou tel sujet. Et là, c'est 4 000 euros par séance (6 000 pour les présidents des comités).

Si je fais un calcul rapide : le CA s'est réuni 12 fois en 2004. Le taux de présence moyen des membres était de 83% (à 4 000 euros le jeton de présence, tu m'étonnes...). Donc un membre moyen du conseil d'aadministration, s'il n'est membre d'aucun comité spécialisé, à touché :

15 000 + ((0.83*12)*4 000) = 54 840 euros

Environ 55 000 euros pour 10 séances de travail (83% de présence sur 12 séance...), soit environ 40h dans l'année (en conmptant une demie journée par CA) ! Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, c'est plus que mon salaire annuel. Du coup, sachant que tous ces membres de conseil d'administration sont parmis les critiques les plus virulents des 35h, je saurais quoi dire la prochaine fois que j'en entends un critiquer mes RTT...

Alors, franchement, malgré ton article, El Ryu, tu comprends pourquoi François Régis ne peut, lui, pas comprendre ? Il est beaucoup trop loin de la population réelle pour en comprendre les problèmes !

Quelques citations de F-R, pour rire :

"La crise des banlieues, qui couve toujours et manifeste que notre système d'intégration patine, effraie les Français, bien sûr, mais aussi les étrangers dont certains hésitent même à nous rendre visite"
C'est sûr, quand on lisait les journaux, ou en regardant la télé, on avait l'impression d'une guerre civile. Je me rappelerai toujours de cette journaliste de CNN devant une voiture en flamme, c'était les mêmes images qu'en Irak, j'imagine que ses spectateurs, après, ils n'ont pas trop envie de venir nous rendre visite... C'est marrant, parce que moi, j'habite dans le "Neuf-Trois" tant décrié, dans une ville avec des cités, et tout se passe très bien...

"Là-dessus arrive l'affaire du CPE avec ses manifestations parfois violentes dont les images ont fait le tour du monde..."
Quelques dizaines ou centaines de personnes qui mettent le boxon parmi plusieurs centaines de milliers de manifestants, et tout ce que F-R retient de ces manifestations, ce sont les violences...


"Mais, de plus et peut-être surtout, le « non » au référendum a fait douter de la volonté européenne de la France."
ainsi que
"nombre de ceux qui ont voté « non » l'ont fait, non pas contre l'Europe, mais pour protester contre notre gouvernement."
et
"Pourtant, l'Europe c'est la France qui en a repris l'idée et l'a faite sienne."
Comme si "l'Europe" était une idée homogène, que l'ouvrier de chez Renault en pensait la même chose que F-R... J'ai voté non contre l'idée que se font F-R et ses séides de l'Europe, pas contre le gouvernement... Mais en réduisant son analyse du rejet du CPE à une critique du gouvernement, F-R dénie au peuple toute capacité d'analyse intelligente de la situation, et réserve cette même intelligence à ses amis... Le peuple, lui, est une masse aveugle et stupide, c'est bien connu !

Voilà le problème, que tu décris très bien : F-R est myope. Le plus loin qu'il puisse voir, du haut de son siège de PDG toutes (stock-)options, c'est la masse des cadres. Ces mêmes cadres qui lui cachent la vue des employés/ouvriers et autres non-cadres. Comment pourrait-il comprendre ?

Selune

 
At septembre 15, 2006 2:34 PM, Anonymous lepamplemousse said...

Bravo pour cette petite analyse, je souscris des deux mains!
J'irai même plus loin: le système capitaliste, et son évolution n'a été pensé que par les "autres". Lisez pour preuve le manifeste de Marx, qui prévoit déjà la dérive de la mondialisation, et la marchandisation du travail.
Ce système, que les économistes de Dauphine nous présentent comme évolutif et contrôlable, n'est en fait qu'un monstre qui s'auto-alimente et que ces mecs à l'abri du besoin protègent et justifient a posteriori. Le capitalisme n'est le fruit d'aucune utopie, d'aucune pensée, c'est la continuation sauvage de la société marchande des premiers siècles de l'humanité...
Il n'y a plus qu'à se tourner vers les religions et les communautarismes pour se consoler.

 
At février 04, 2008 6:10 PM, Anonymous Anonyme said...

commentaire tardif : elie cohen est administrateur d'orange pour la seule raison qu'il est un grand spécialiste des télécoms. Par ailleurs il était au conseil d'administration de France télécom dans les années 90 nommé par Michel Rocard. Il reste un économiste plutôt de gauche, mais pour sur il n'émarge pas à attac...
Il n'est pas ami de Breton, non. Il est l'ami de Rocard ou d'Henri Weber. Il a toujours soutenu les candidats socialistes, à toutes les éléctions... Il parle en scientifique, et non en idéologue, même si parfois, il dit des vérités dures à entendre.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home