mercredi, mars 15, 2006

CPE : Elie et Patrick ne comprennent pas.

Patrick Artus (1) et Elie Cohen (2) participaient à l'émission "répliques" d' Alain Finkielkraut . le 28 janvier dernier sur France Cu. Oui je sais l'affiche est sympa. Ce jour là ces trois gus avaient décidé, de bon matin, de nous la jouer débat contradictoire autour de l'état du capitalisme dans le monde.

En gros la ligne de fracture c'était pour Elie "C'est pas terrible mais il y a tout de même de bonnes raisons de ce réjouir" et pour Patrick "le bon capitalisme fout le camp ma bonne dame y a plus de saison".

Surtout, le point de vue de chacun des participants variait autour de l'amplitude de la nécessaire régulation des marchés imposée par les récents scandales financier et l'état actuel de la croissance mondiale. Avec Patrick, très critique sur le capitalisme, ça doit être très tendance en ce moment chez les crânes d'oeufs, et Elie excité comme une belette de s'entendre à la radio comme d'hab. Je vais pas te résumer une heure de débat très conceptuel où des trucs vachement compliqués ont été exprimés. Sérieux je me suis accroché et j'avoue qu'il y avait matière à apprendre des choses sur la finance, les marchés, la politique monétaire,etc,etc,

Alors les choses sont plutôt subtiles. Quelle genre de régulation ? Quel degré ? Par qui ? L'état ? les entreprises ? l'homme invisible ? Ca fait plaisir d'entendre des gens très intelligents et qui connaissent des trucs utiles dans la vie.

La question clôturant ce débat d'une heure était " Que penser des réactions des jeunes et des syndicats hostiles au CPE?"

Je m'attendait à deux points de vue différents comme ils avaient essayé de le faire pendant toute l'émission (Elie donnait toujours l'impression de chercher à se rapprocher de l'avis de Patrick genre on va pas se disputer ça fait trop politique, c'est vulgaire). La réponse d'Elie était "Je ne comprend pas." Celle de Patrick "Je ne comprend pas."

Chuis resté comme un gland.

En fait j'ai pas compris non plus. "Comment ça ils ont pas compris ? Putain mais si eux ils comprennent pas y a un problème !" Non c'est vrai attends le mec il est chercheur ! C.H.E.R.C.H.E.U.R ! Il réfléchit toute la journée dans son labo avec une blouse blanche, une éprouvette dans une main et un vase qui fume dans l'autre. Il a que ça à foutre. Et il comprend pas ! On peut être pour ou contre le CPE c'est pas le problème. Mais dire que tu comprend pas que des salariés ou futur salariés soient légèrement énervé de voir leur statut se fragiliser dans un monde économique qui devient de plus en plus irrationnel, comme venait de le démontrer entre autre cette émission de radio, c'est comme un agrégé de lettres modernes qui n'aurait jamais réussi à finir "Fantomette et la maison hantée" parce qu'il n'arriverait pas à comprendre l'intrigue.

Par dire qu'ils ne comprennent pas ces deux là sont tout simplement en train de nous avouer qu'ils sont largués. Ils nous diraient que le cac 40 c'est du chinois se serait pareil. Bien évidement dans leur tête se n'est pas ce cela qu'il s'agit. Ils expriment en fait de manière très violente leur mépris total pour la sensibilité sociale de l'ouvrier ou de l'employé de base. "Ces mecs ils sont barges, c'est comme des animaux on arrive même pas à comprendre comment ils fonctionnent dans leurs têtes, on va même pas se fatiguer à argumenter leur cas!" Je ne leur reproche pas de ne pas être d'accord avec l'opinion d'une parti de l'opinion si vous voulez mon opinion. Je leur reproche de considérer que le social ne fait pas parti de leur domaine de compétence supposée ; l'économie.

Ils auraient pu dire "Nous ont est des spécialiste de l'économie pour le social voyez le sociologue. Vous savez les spécialistes du misérabilisme. Et puis vous aurez aussi besoin d'un chercheur spécialisé dans le paranormal et l'irrationnel. Peut être même qu'un psy se serai pas mal. Nous on laisse tomber. Vous savez ça fait des années qu'on autopsie des centaines de smicards morts. Eh bin on a jamais rien trouvé ! Ca reste un mystère pour la science. Croyez-moi, nous on conseil pour l'économique, on peut pas se permettre de chercher à comprendre comment fonctionnent ces gens là. On a un taux de croissance à développer nous. Et le marché ! Vous croyez que le marché il va attendre que tout le monde sois content ?!"

Je ne sais plus qui disait ça, surement pas moi, "Il n'y aucune prise en compte d'un quelconque niveau limite de souffrance sociale dans les politiques des économistes". Ca on s'en rend compte tout les jours. Demain on divise le salaire minimum par deux se sera toujours mieux que rien.

On essaye de nous faire croire que tout est segmentarisé. D'un côté l'économique, rationnel, réaliste, pragmatique et de l'autre le social, le contraire de tout ça. N'importe qui ayant fait des études d'économie vous dira que c'est pas vrai. Mais dans les médias on brouille de plus en plus les cartes. Le syndicaliste par exemple n'a a priori pour le journaliste aucune compétence en matière économique. Son job c'est le social point. Par contre le discours patronal, dont les conséquences dans notre manière de vivre sont énormes, ne sera jamais remit en cause. L'économique est une chose qui ne se discute pas, par contre le social... On fait intervenir des économistes pour nous expliquer l'économie. Et ça semble normal pour tout le monde. Par contre pour le social tout le monde s'y met. Tout le monde est a priori compétent. Le journaliste chroniqueur spécialiste du politique, le chef d'entreprise, l'usager des transports en commun qui glande sur les quais de gare au moment des grèves et à qui on viendra demander son avis sur la justification du mouvement social, comme si c'était le meilleur moment pour avoir un avis impartial.


C'est les patrons qui font le social, qui nous disent comment on doit vivre, comme si ils avaient une quelconque compétence en la matière. Le CPE aura plus de conséquences au niveau social qu'au niveau économique. Pas besoin d'être bac+5 pour "comprendre" ça.

Mais bon on s'en fout on fait ça pour essayer. Les cobayes sont pas content ? Ah bon comment ça se fait ? Comprend pas.






(1)directeur de la recherche et des études chez Ixis Corporate& Investment Bank, du Groupe Caisse d'Epargne, qui est aussi professeur à l'Ecole polytechnique.

(2)Directeur de recherche au CNRS et spécialiste en économie, politique monétaire et industrielle, il est l’auteur de nombreux ouvrages d’économie et de sciences politiques, il est également vice-président du Haut conseil du secteur public et membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier Ministre.

13 Comments:

At mars 15, 2006 12:41 PM, Anonymous Anonyme said...

C'est pourtant simple !! Merci pour la tranche de rigolade

Fantomette

 
At mars 15, 2006 2:59 PM, Anonymous sylvestre said...

Tout à fait exact : c'est la segmentation des domaines qui caractérise la penssée dominante. Non seulement le social n'a rien à voir avec l'économie, mais l'égalité hommes-femmes n'a rien à voir avec les salaires et l'emploi, le racisme n'a rien à voir avec l'impérialisme, etc.

Bonne continuation !

 
At mars 15, 2006 4:52 PM, Anonymous Anonyme said...

C'est pourtant simple !! Et merci aussi pour ces moments de rigolade que j'ai à chaque fois que je te lis... en plus tu me décomplexes coté ortographe ! ;-)

Page marquée !

Tifra

 
At mars 15, 2006 6:42 PM, Anonymous moi je said...

J'assiste souvent aux prestations d'Artus. Il est assez brillant, et généralement en avance sur tout le monde, sur les sujets écos. Mais je ne pense pas que le CPE soit un sujet "éco". Il s'agit vraiment d'un sujet social... Et Pat n'y entrave rien là-dedans, pas plus que si on lui demandait son avis sur la qualité du jeu de Dhorasoo...
Quant à Elie, pour une fois qu'il avoue "ne pas comprendre" quelque chose ! C'est une première dans la carrière de "monsieur je sais tout" !!!
Enfin, se taper Pat et Elie sur France Cul, El Ryu : t'as la grippe ou tu t'es cassé une jambe ?

 
At mars 15, 2006 9:04 PM, Anonymous Big Horno said...

T'es vache 'moi je said'; tu fais passer El Ryu pour un infirme, alors que pour se taper une telle affiche il faut au contraire avoir une santé de fer et un moral d'acier... Quand j'ai entendu Finky qui annonçait le programme, j'ai tourné des talons et je pensais qu'à cet instant les mamans d'Elie d'Alain et Patrick representaient tous l'auditoire de France-Q

El Ryu, fait un journal et moi j'achete, j'adore l'histoire de fantomette (entre autre)

Bon courage pour ton prochain 8000 : une émission entre Michel Field et Alexandre Adler qui dissertent sur la géopolitique philosophique des migrations des poulets??? c'est transversal comme thème ça non?

 
At mars 16, 2006 8:24 AM, Anonymous Diogene said...

Salut,

Je découvre ce blog grace à Rezo.net, de bonne tenu visiblement (pas encore tout lu !). Je constate de communes têtes de turc.

Bon courage

Diogene

 
At mars 16, 2006 8:07 PM, Anonymous Tienlebo said...

Le gros problème de beaucoup d'économistes c'est qu'ils considèrent leur domaine comme une science pure et dure avec des modèles mathématiques délirants alors que l'éco repose sur des humains qu'on ne peut pas définir comme des variables x ou y ou mettre en équation. Alors demander à ces spécimens ce qu'ils pensent du CPE ... il est ouf Finkie !
L'éco pour moi devrait rester une science humaine et surtout rester humble.

Un ex thésard en éco.

 
At mars 16, 2006 9:42 PM, Anonymous Anonyme said...

Super article. Merci de s'envoyer de tels nanards pour en plus faire profiter les potes de l'analyse. Et en plus c'est drôle.

pX

 
At mars 17, 2006 9:40 PM, Anonymous Anonyme said...

J'ai bien rit et ça fait tant de bien MERCI :-D

 
At mars 18, 2006 8:28 AM, Anonymous Steph K said...

Acht!CPE et Mai 68!
Alors que l'esprit de la jolie révolution de Mai se trouvait partiellement résumé en un graff' qui encore fait frémir le monde dominant: NE TRAVAILLEZ JAMAIS!,les valets de la "double pensée" et du "falsifier-vrai"associés font chorus annoncer le retour d'une révolution haïe et crainte. Comme si la question du CPE ou pas CPE pouvait être en définitive autre chose que la plus grotesque supercherie sur le marché de la manipulation.
La fausse contestation engluée "manicheennement" dans la revendication du "salariat-pas-précaire"! Cette contestation qui en elle contient pourtant, au centre d'une confusion globale, la critique de la totalité n'a pas encore trouvé son expression qualitative: la critique de tout ce qui existe et à commencer par l'esclavage salarié à vie, et puis plus généralement de toute cette organisation sociale dont R.Vaneigem disait déjà en 67, qu'elle est basée sur l'organisation de la misère et la répartition des contraintes. Quelques joyeux drilles ont démontré que le combat de rue était un jeu plus beau qu'un contrat de travail! La critique en actes de cette organisation sociale de l'existence consiste en effet à démontrer le sens du piège tendu aux consciences: Obliger un peuple mécontent à revendiquer haut et fort le droit de porter fièrement les chaines de la servitude qu'il refusait naguère.
"Faire dire à l'esclave JE VEUX plutot que d'avoir à lui dire TU DOIS, voici l'art de gouverner" ecrivait Machiavel. Comment voir dans ce qui se passe une analogie avec le "NE TRAVAILLEZ JAMAIS!" du joli mois de Mai...
C'est Pas Encore là, mais ça viendra pourvu que soit dénoncée la sinistre supercherie où se niche en creux la défense d'un monde dont nous ne voulons plus. Rions! LICENSSIONS TOUT!
nosotros.incontrolados@wanadoo.fr

 
At mars 18, 2006 9:11 AM, Anonymous Steph.K said...

C'est Pas Encore ça !
Il se disait en ce temps-là:
-Vivre sans temps mort, Jouir sans entrave!
-Professeurs, vous nous faites vieillir!
-Tout ce qui rampe sur terre est gouverné par les coups!
-Comment étudier à l'ombre d'une chapelle?
-Du passé faisons table rase!
-Le vrai est un moment du faux!
-Ha, çà ira,çà ira...
-Metro-Boulot-Dodo: non merci!
-Sous les pavés, la plage!
-Méfions-nous des vérités interchangeables!
-Crache du rêve dans la brume!
-Ni Dieu, ni maître!
-A bas le salariat!
-Jusqu'à quand?
-Et nous voici quelques uns épris du désir de vivre et d'aimer sans réserve, assez passionement pour offrir à l'amour le lit somptueux d'une révolution!
-L'humanité ne sera heureuse que lorsqu'elle aura pendu le dernier bureaucrate avec les tripes du dernier capitaliste!
-Soyons cruels!
-Vite!
-Idéologues de merde=Marchands de mouches!
-Les murs ont la parole!
Qui peut, dans ces cortèges où l'on voit sans la plus petite espèce de honte l'esclavage salarié incritiqué, réhabilité, croire en l'esprit de la révolution de Mai? Faut pas déconner.
Tout ce qui existe de fondamentalement subversif s'est éloigné dans une représentation. Le mouvement anti- et tout aussi bien son conttraire à la con-CPE semble à cet égard assez significatif jusqu'au ridicule du pastiche!
nosotros.incontrolados@wanadoo.fr

 
At mars 18, 2006 9:18 AM, Anonymous Steph.K said...

Dans la rue des bons enfants
viande à vendre au plus offrant
on crut que c'était fantomas
mais c'était la lutte des classes...
(air populaire sur les barricades)
nosotros.incontrolados@wanadoo.fr

 
At avril 03, 2006 1:27 PM, Anonymous Simulacra said...

Je ne partage pas ton point de vue

Tu cites ici deux économistes que j'apprécie et que je respecte, pour leur travail et surtout leur vision des choses.

Je n'ai pas entendu cette emission, mais j'ai eu le loisir de voir certaines émissions avec mr cohen, et surtout d'assister à une conférence donnée par Mr Artus à lille il y a quelques mois.

Il y a une grande difference entre ce que l'on peut dire a la radio, et ce que l'on peut dire à un auditoire plus réduit.

Lors de cette conférence, le cpe n'etait pas d'actualité, mais le cne lui l'était.

Je ne me souviens pas de tout exactement, mais l'argumentation de mr artus ne se base pas seulement sur un travail d'économiste, mais plus sur une étude de fond, et c'etait bien des chefs d'entreprises, a l'étiquette plutôt très libérale, qui entraient en contradiction avec lui.

Sur le point du cne, il a jugé qu'il y avait un problème de methode bien que le fond soit bon, il critique surtout de villepin qui agis seul dans son coin n'importe comment (et la, c'est le conseillé politique qui parle et qui s'arrache les cheveux de la tête :P plutôt comique)

Quand il dit qu'il ne comprend pas, c'est d'une part qu'il est persuadé que d'un point de vu économique comme social, le cpe n'est pas une mauvaise chose (ce qui se discute et est très interessant :) on va pas refaire le procès de la flexibilité, les positions sont figés à ce niveau la (enfin quand même, pas besoin d'avoir fait bac+5 pour comprendre l'interet ;-) ) et d'autre part, que mr artus considère peut être qu'il y a mauvaise information et explication...

En resortant d'une de ces conférences, ou il se "lache" bien plus que dans une emission, il est assez difficille d'esseyer de lui prouver qu'il a tord, vu la justesse de son argumentation.

Bien sur, a la radio, on ne peut pas tout dire... et je pense que la est le problème... lors de cette conférence, le public etait charmé, et pour ma part, et comme de nombreux autres, j'avais en tête cette image des économistes la nez dans leurs calculs à mille lieu de la réalité, impression qui est donné par la télé et la radio... en réalité, il se peut qu'il en soit tout autre.

On ne va pas débatre du cpe, mais je tenais juste à donner mon avis sur ce personnage, qui il me semble, est loins d'être un idiot loins de toutes considérations :) si un jour vous avez l'occasion, allez aux conférences, ca vaut le coup d'oeuil!!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home