mardi, avril 18, 2006

La phrase pas con du jour

Lorsque les despotes haïs de nations comme l’Arabie Saoudite ou le Kazakhstan pillent les richesses de leurs pays, transfèrent les richesses tirées du pétrole sur des comptes privés en Suisse et utilisent le reste pour financer (comme c’est le cas des dirigeants saoudiens) le terrorisme extrémiste, les hommes politiques américains chantent leurs louanges et les présentent comme des amis et des alliés. Mais lorsqu’un président démocratiquement élu consacre les profits tirés du pétrole vénézuelien à sortir les pauvres de leur état de misère, on l’accuse de populisme.

(Bon en fait y a deux phrases...)

7 Comments:

At avril 18, 2006 8:44 PM, Anonymous Anonyme said...

... et c'est bien normal ! Qu'est ce que cet espèce de démocrate vient faire dans une économie mondiale qui n'a aucun modèle mathématique pour modéliser la pitié, la philanthropie et la générosité ?

 
At avril 18, 2006 11:54 PM, Anonymous Le Monolecte said...

Au moins ça en dit long sur les valeurs et références du monde dans lequel on prétend nous forcer à vivre.
Du coup, n'être pas considéré dans un monde tel que celui-là peut devenir, à coup sûr, la marque des gens de valeur...

 
At avril 19, 2006 12:38 PM, Anonymous Anonyme said...

Bon résumé de la situation, ça me rappel le livre "pirates et empereurs" de chomsky (http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2213616434/qid=1145442871/sr=1-1/ref=sr_1_0_1/403-9047000-4361228) ou on trouve le meme genre de raisonnement, exemple :
Saint Augustin raconte qu'Alexandre le Grand, ayant capturé un pirate, lui reprocha de " molester " la mer. " Comment ! dit l'autre. Mais toi et moi faisons la même chose ! La seule différence, c'est que tu as beaucoup plus de bateaux que moi !

 
At avril 19, 2006 11:44 PM, Blogger brigetoun said...

on va finir par trouver que populiste est un chouette adjectif, sauf bien sur quand on l'applique à certains borgne ou à ses amis et ersatz

 
At avril 20, 2006 11:35 AM, Blogger Foxapoildur said...

Sur le populisme je vous conseille l'excellent article du Plan B (toujours en kiosque).

Petit Robert. "Populisme: décrire avec réalisme la vie des gens du peuple."

Dans la bouche des journalistes de marché c'est devenu une insulte. Sans doute parce que le peuple et ses revendications bassement matérielles salissent leur idéal de concurrence pure et parfaite.

 
At avril 21, 2006 7:38 AM, Anonymous François Barvec said...

bonjour,
ça n'a pas grand-chose à voir mais ça me rappelle comment fut décrié Godin au 19ème (il l'est encore) siècle avec son familistère et tout le reste parce qu'il avait fait remonter le niveau de vie moyen de ses employés de quelques crans
bonne journée

 
At avril 23, 2006 6:22 PM, Anonymous Martinplage said...

Pas con du tout, effectivement, tout comme ton/votre blog que je viens de découvrir.
Bonne continuation !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home