jeudi, septembre 21, 2006

Bayrou l'ennemi de l'intérieur de la "Téléguanda".

Bon à mon avis tout le milieu de la presse et des médias en général et le milieu politique aussi doit être en train de se demander qu'est qui lui prend une fois de plus de s'exprimer au sujet de sujets que tout le monde se garde bien d'aborder comme précédemment contre la privatisation des autoroutes.

Cette fois il s'agit des médias dont Bayrou vient de découvrir qu'ils étaient la propriété d'entreprises qui recevaient parfois des commandes de l'état. Et pas que des petites fournitures genres paquets de post-it par 10 ou intercalaires de couleurs en carton mais aussi des autoroutes, des stades de foot, des chars, des avions de chasse etc, etc.

Attend si je me souviens bien je crois que TF1 a du être vendu à Bouygues (qui était en concurrence pour l'acheter avec Lagardère, t'imagines la concurrence !) lors de la première cohabitation en ....1987. Ca fait donc presque 20 ans. Les détracteurs de ce projet à l'époque avaient prédit que cela se terminerai par un abaissement du niveau culturel de la télévision en général et par la création d'un outil d'influence sur l'opinion.

Et c'est exactement se qui s'est passé !

Et ça n'a pris que deux ou trois ans pour devenir vraiment nul. Tu me diras c'est pas que c'était brillant avant mais bon c'est pas le sujet.

En fait c'est comme si Bayrou il ne s'était jamais intéressé au sujet. Ca fait des années qu'il passe à la télé le con. On le vois dans toutes les émissions débat à la con. On voit ça tronche dans tout les journaux. Et ça fait bien 15 ans que ça dure. 15 ans qu'il exploite à fond le truc en tant que représentant de son parti de bourgeois-catho de mes deux avec du vrai flan dedans.

Alors quand on lui pose la question (voir "arrêt sur image") de savoir pourquoi il a pas ouvert sa gueule avant, genre à l'époque ou il défendait la candidature de Baladur au présidentielles qui était quasi le candidat officiel de Bouygues/TF1, il répond que s'est vachement plus dur de se rendre compte du truc quand tu en bénéficie. J'te jure c'est comme ça qu'il l'a dit à la télé. Et en rigolant en plus. Et je pense que si on lui avait parlé de la campagne de propagande médiatique en faveur du oui au référendum il aurait donné aussi la même réponse.

Et bien moi j'ai trouvé ça formidable.

Vois tu, François Bayrou, c'est le gars qu'a juste le défaut de pas arriver à se mettre à la place des gens. Il faudra attendre qu'il se retrouve lui même rmiste pour réaliser ce que peuvent être les conditions de vie des catégories les plus défavorisées de la population. Ou qu'il tombe enceinte pour défendre le droit à l'avortement. Moi je dis que quand un homme politique de ce niveau là est atteint de se genre de faiblesse et qu'il les confesse comme ça à la téloche décontracté, la bite au vent, c'est vraiment émouvant.

En fait t'as compris hein ?

Je sais que t'as compris.

Et oui ! Il nous prend pour des cons !

Si il aborde le sujet aujourd'hui c'est dans un premier temps, parce qu'il estime être victime du système. Ce qui à mon avis reste à prouver. Et ensuite, que politiquement, s'imposer aux yeux de l'opinion publique comme étant celui qui dénonce les abus des puissants envers les plus faibles peut être quelque chose de payant électorale ment. Ce qui reste à prouver également...

Alors 20 ans pour se rendre compte que tf1 ça pue...

Surtout ce qui est drôle c'est son discours sur Les amis milliardaire de Sarko. Avant de se rendre compte sans doute qu'il en avait plein lui même, sans compter les autres membres de son parti qu'on pas vraiment le style prolo. Du coup il dit que c'est pas le problème et concentre ses attaques sur le côté "fournisseur de l'état". Une loi qui, comme il le suggère, interdirait aux entreprises ayant des rapports commerciaux avec l'état de posséder des groupes de presse ne changerai pas grand chose au problème (ce qui n'est pas une raison pour ne pas la faire).

Pourquoi ?

Il donne la réponse lui même. Cette situation propre à la France, selon lui, n'existe dans aucun autre pays. Pourtant on retrouve les problèmes de manipulation de l'opinion publique par des intérêts financiers à travers les médias dans tout les autres pays du monde.

Le hic c'est ça. Il commence à dénoncer un truc qu'est plutôt courageux. Parle du copinage entre le "monde de l'argent" et le monde politique avec des grands mots, il donne l'impression de vouloir tout faire pêter et puis tu sens que jour après jour dans les interviews suivant le discours s'émousse. Parce que le gars si il commence a dénoncer le pouvoir d'influence de l'argent dans notre bas monde il a pas fini. En fait il se retrouve piégé par sa position. Il est "dans" le système.

J'aimerai bien savoir en fait pourquoi il ouvre sa gueule sur ce sujet. Doit y avoir une raison. Le rôle malsain joué par les médias lors de la dernière élection présidentielle avait été fortement décrié par certains hommes politiques. (qui se sont vite calmé de peur de se retrouver triquart).

Mais "après" le scrutin.

Là ça commence avant. C'est que ça doit être encore pire que d'habitude.

Par exemple hier soir.

Je voudrais qu'on m'explique un truc. Comment ça se fait qu'à chaque fois que j'allume la télé le soir comme ça, 5 minutes, vers les 11 heures, il y a toujours un reportage sur les flics !?

T'as pas remarqué ça ? Je suis sur que si. C'est quelque chose qui m'inquiète beaucoup. Ca fait des années que ça dure mais c'est de pire en pire. Ca donne l'impression que dans les commissariats de ce pays c'est "porte ouverte" pour les journalistes tous le jours de la semaine. Et le plus inquiétant c'est la forme de ces reportages. Le schéma est presque toujours le même.

Y a un commissariat dans un quartier difficile. Les flics sont sympa et aiment bien leur boulot. Les jeunes sont tous des noirs et sont tous des voyous. Ils arrêtent pas de faire des trucs pas bien alors ont leur court après,( Ah! Les courses de policiers avec le cameraman qui suit derrière ... on se demande si ils ont pas des steady-cam), Ils arrêtent le jeune qui porte toujours un survêtement. Celui ci s'étonne d'être vouvoyé et non pas tutoyé comme d'habitude. (Le flic il voudrait bien lui dire au jeune que c'est parce qu'il y a la télé mais il aurait l'air con.) Le jeune il gueule un peu et les flics gardent leur calme. Ils lui parle de manière autoritaire mais parviennent à se maîtriser et ne lui éclatent pas la tronche à coup de tonka ou de flash-ball. Après ont revient au commissariat avec le jeune. L'ambiance est sympa. Le jeune on essaye de le faire parler en usant de toute la psychologie dont sont pourvu les policiers. Ca dure pas longtemps. Après on relâche le jeune et le ou les flics sur lequel le reportage est centré, qu'est vachement sympa, qui s'appelle Bob ou Popaul, qui est un super professionnel, un des meilleurs, avec toujours une lueur d'intelligence dans le regard, genre lueur qu'éclaire moyen, même en plein jour, va t'expliquer que si les lois était mieux faites il pourrait le garder au trou mais voilà il peut rien faire c'est dommage.

Après on retourne en patrouille et on se retrouve avec le mec de la bac à observer à la jumelle une bande de jeunes de derrière un talus. On nous explique que ces jumelles représentent le seul moyen d'investigation que possède ces fonctionnaires de terrain. Véridique. J'te jure c'est le journaliste qui le dit. Avec ses jumelles notre inspecteur harry seine-et-marnais repères des jeunes qui ont l'air de vendre de la drogue. Alors on court, ils appellent ça la coursette, et on rattrape un jeune, blanc celui là, qui se retrouve comme un con avec trois armoires à glace autour de lui qui lui dise qu'ils vont le mettre tout nu au commissariat. ( faut qu'ils fassent gaffe quand même un jour ils vont tomber sur un tordu). En plus le gamin il est tout cool. Il fait une tête de moins que les obsédés du cul assermentés. On dirai celui qui joue dans les spot de pub pour Yop !
Le truc c'est que les flics pensent qu'il a acheté de la drogue et le gars il dit que non. Il a juste parlé à un mec qu'il connaissait pas. Après la fouille au poste (intégrale ??) on se rend compte que le mec il a rien et du coup il repart aussi dans la nuit noire tout seul comme un con.

Toi devant ton poste tu te dis que vraiment ces mecs ont une vie passionnante et font preuve d'une efficacité redoutable. La BAC ça pourrait faire une série comique à la télé. Je me suis gondolé pendant une heure. Au niveau du scénard c'est même pas la peine d'en rajouter. En plus les comédiens n'auront pas beaucoup de texte à apprendre.

C'était un documentaire réalisé un mois après les émeutes de 2005. Quand tu vois ça tu comprend pourquoi ça pète. A condition de regarder ce genre de documentaire avec le recul nécessaire. Au premier degré c'est un véritable anxiogène. Ce que cherche la police en collaborant de cette façon avec les journalistes c'est bien évidemment l'adhésion de la population vis à vis de son travail. Le flic est un héros. Le jeune est méchant. En plus comme ces derniers ont toujours la gueule floutée ont dirait des martiens sans personnalité.

Ne donner qu'un point de vue, systématiquement, à longueur d'année, c'est du conditionnement idéologique. C'est évidemment bien plus compliqué d'aller faire ce genre de reportage du côté des jeunes. Et c'est les flics qu'auraient la gueule floutée, se serait drôle.

Ensuite en zappant sur la trois je suis tombé en plein sur l'interview d'un des deux policiers tabassé par des jeunes dans un soi-disant get-happen. Il avait l'air con. C'était un gros costaud tout nu dans une chemise de nuit ridicule qu'ils te donnent à l'hôpital. C'est vrai qu'il avait l'air d'avoir reçu sur la tronche. Il s'est exprimé pendant un long moment. Je ne sais pas qu'il a dit. (Parfois à la télé quand ça m'énerve je coupe le son. Je ne peux pas m'empêcher.) Mais putain ça m'a parut long son interview.

J'ai pas eu besoin d'attendre les sondages pour savoir qu'une grande partie de la population allait adhérer au discours de Sarko sur la prétendue mansuétude criminelle dont ferait preuve certain juge chargé de condamner les mineurs délinquants. Il suffit d'aborder le sujet avec n'importe qui pour s'en rendre compte. Et pas la peine d'aller expliquer que la prison ne fait qu'empirer la situation la "téléguanda" a trop bien fait son travail.

Ce cher François Bayrou, si il veut vraiment parler du rôle que peuvent avoir les médias lors d'une campagne électorale, n'a fait qu'effleurer le sujet. Allez vas y Fanch ! Il reste des trucs marrants à dire pour qu'on parle un peu plus de toi.





...

11 Comments:

At septembre 23, 2006 12:00 PM, Anonymous guillotine said...

pas mal ton article. ça exprime bien ce qui est ressenti dans les quartiers au niveau de la représentation médiatique jeunes/policiers.

et que dire de ces chers policiers qui , via leur "syndicats"(dont Alliance), trouvent encore que les medias donnent une mauvaise image d'eux. pourtant, ils font ce qu'ils peuvent pour redorer le blason de nos forces de l'ordre, les medias .entre reportages complaisants,séries minables dont les héros sont des flics (toujours vachement humains et démunis face à la délinquance galopante,les keufs de la TV), et interviews de représentants des flicaillons,on peut difficilement faire mieux!!le jour où les "jeunes" bénéficieront du même traitement médiatique que les flics,ils seront considérés comme des héros nationaux,je pense.

pour en revenir à la politique très partisane des medias,l'exemple le plus frappant(hormis le régime de faveur accordé à l'iznogoud de la place Beauvau et à ses séides),c'est quand même la façon dont ils se sont rués sur la bande de reacs hystériques qui trouvaient que certains textes de rap étaient "racistes envers les français".aucun recul,aucune analyse,presque aucun droit de réponse pour les artistes incriminés...et tout l'espace médiatique pour ces sinistres clowns de l'ump. et un travail d'investigation extraordinaire,tellement poussé que,par exemple,ils n'ont pas cru bon,nos journaleux,de rappeler que ces parlementaires um(nr)p ont trouvé leurs "infos" sur ces textes "racistes" sur des sites d'extrême-droite...

bref,la collision entre pourvoir politique,pouvoir financier et medias,c'est pas tout neuf(sauf pour bayou;mais il est centriste,ça l'excuse donc en partie,c'est pas de sa faute,il est né comme ça),et c'est pas prêt de s'arrêter...

 
At septembre 23, 2006 1:37 PM, Anonymous Actustragicus said...

Tape pas trop sur Bayrou... pour une fois qu'il y en a un qui met les pieds dans le plat, on ne va pas cracher dans la soupe - si je puis me permettre cette métaphore culinaire.

 
At septembre 24, 2006 12:04 PM, Blogger cyril said...

Oui, c'est la révolution du 3° millénaire, le grand mot de ces dernières années, la suprême absolution contre toute la connerie qu'on a pu ou qu'on pourra débiter : L'HONNETETE.

Bayrou est incompétent ? Allons, il l'avoue donc c'est pas grave.

Jospin se trompe, il le reconnaît. C'est bon.

Sarko est facho ? Oui mais il le dit. Donc ça ne peut pas être mal.

Hé, les enfants, c'est bien d'avouer ses fautes mais c'est quand même mieux de pas les faire, non ?

 
At septembre 25, 2006 4:34 AM, Anonymous kotédiwa said...

c'est bien vu pour Bayrou c'est bien vu aussi pour la tournure que prennent les reportages tévé surtout sur TF1 en plus c'est amusant à lire merci!

 
At septembre 25, 2006 7:22 AM, Anonymous guillotine said...

pour Cyril:

je pense que c'était un peu le sens de l'article,non?
je ne vois rien dedans qui fasse l'éloge de l'attitude de Bayrou et de sa nouvelle posture de "rebelle",bien au contraire.

enfin,j'dis ça,j'dis rien,hein...

 
At septembre 26, 2006 2:00 PM, Anonymous manu said...

Content de vous revoir en pleine forme, après toutes ces vacances.
Excellente analyse du pseudo-phénomène Bayrou. Dans la série des rappels salubres, j'ajouterais que ce si sympathique individu est quand même l'auteur d'une loi (avortée) en 93, qui prévoyait le détournement de l'argent public au profit des écoles à curé.
Mais comme vous dites, s'il commence à dénoncer l'argent dans le système, il a pas fini.

 
At septembre 27, 2006 8:59 AM, Anonymous herve said...

Chouette billet comme d'hab, et j'abonde dans ton sens.
Ta manière d'écrire « guet-apens » est super poilante.

Voilà pour le fond et la forme, et j'espère que tu vas continuer à nous faire des billets de temps à autre.

 
At septembre 28, 2006 5:09 PM, Blogger Fabien Lyraud said...

Bayrou il parle de réforme constitutionnelle, de développement durable, de priorité à l'éducation. Il ose parler du déficit de cadres dans les PME françaises. Il ose dire que nous sommes en train de rentrer dans la socité de l'information. Bref il dit pleins de choses que les autres ne disent pas. Et en plus les journaleux de la TV entièrement vendus à Sarko font tout ce qu'ils peuvent pour le faire passer pour un con.
Finalement face à deux candidats du 19éme siècle, le crypto faciste et la socialo populiste je préfère quelqu'un qui à compris que l'on était rentré dans le 21 éme siécle.

 
At septembre 30, 2006 11:14 PM, Anonymous manu said...

Tiens ! M. Lyraud, un bloggeur bayrouteux en vadrouille...écoutez, cher bloggeur bayrouteux, ne pensez-vous pas que vos semblables occupent déjà assez la blogosphère ?
Cela dit, Bayrou a raison. Vive le développement durable et la VIe république, et mort aux méchants, moi aussi je suis d'accord.

 
At octobre 01, 2006 6:47 AM, Anonymous jojolafrite said...

j'ai lu tous les commentaire en pensant : mais il est skizo ce monsieur Saïd qui repond a lui meme dans les messsage... et puis il aurais pur tout ecrire dans le meme message plutot qu'en poster 9... jusqu'a ce qu'il ce fasse interpeller "M.Lyraud" dans son dernier message... "dit donc comment y connais son nom de famille aalors que l'autr' y donne que son prenom" me disais-je.

avant de realisé que ma nuit blanche a ramoli mon cerveau... mais vivre la nuit m'a permis de ne pas avoir a faire a bayrou de la semaine (j'ai pas su echape a sarko, la si j'y arrive, je sait pas c'est que je suis pu sur terre)...

 
At octobre 05, 2006 1:30 PM, Blogger Fabien Lyraud said...

Cher Manu, je ne suis pas un centriste béat. Mais quand je vois que Bayrou a des proposition plus à gauche que Ségolène Royal, ça me laisse songeur de l'état de déliquescence du PS. Si j'ai décidé de voter Bayrou c'est tout simplement que je trouve que c'est aujourd'hui le seul candidat qui parle de politique et qui ne fait pas seulement de la com.
C'est du pur pragmatisme de ma part.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home