dimanche, décembre 14, 2008

Luttons pour le pouvoir d'achat : empêchons les pauvres de consommer !

Tiens il y a un truc qui me rappelle de bons souvenirs en ce moment c'est ce débat sur les crédits à la consommation. La ministre de l'économie trouve que c'est pas bien qu'on entube les petites gens comme ça en leur prêtant de l'argent à des taux indécents qu'ils pourront pas rembourser après et c'est vrai que c'est pas bien. On parle d' imposer des règles.

Le problème c'est qu'il y a toujours eu des règles et des procédures pour éviter les "abus" dans ce secteur d'activité et ça n'a jamais empêché la profession de faire n'importe quoi.

Et tout ça pourquoi ? Grâce à la fameuse loi de la concurrence qui apporte chaque jour le bonheur dans la vie de tas de gens qui n'attendaient que ça.

Laisse moi t'expliquer. Je n'ai pas encore exploité toutes les ressources d'un passé professionnel assez chaotique dont je t'ai déjà narré ici les différents épisodes et les conclusions qu'il fallait en tirer rapport à la merde dans laquelle on est.

Parce qu'il se trouve que j'ai commencé ma carrière professionnelle comme vendeur de crédit à la consommation !

Oui je sais quel bâtard ! Je te rassure c'est pas le pire que j'ai fais mais je garde le meilleur pour ma fin.

Enfin pour être honnête je le vendait pas vraiment le crédit. Je te raconte le contexte.

Un magasin But ouvre dans le secteur. Cétélem, pour s'assurer que les crédits seront bien octroyé par ses soins aux pov' plouc qui viendront se ruiner pour regarder "le juste prix" assis dans une merde en forme de canapé, offre au directeur du magasin la présence d'un spécialiste en dossier de crédit, tout les samedis après midi, sur le lieux de vente.

T'as compris le spécialiste c'est moi. C'était mon premier job d'été, ça durait deux mois, le reste de la semaine je remplissais les rayons d'un hypermarché de paquets de café et de céréales de petit déjeuner. (Je peux comprendre que certaine personnes, à la lecture de ce texte, ressentent au plus profond d'elles même le sentiment d'avoir gâché leur vie au contact de ce témoignage sur une tranche de vie très excitante, pleine de rebondissements et d'aventures. Mais je tiens à les rassurer. Il est offert, à tout ceux qui veulent bien s'en donner les moyens, la possibilité de se hisser au plus haut de l'échelle sociale et de devenir un jour peut être, je sais pas moi..., télémarketeur ou testeur de laxatifs...)

Autant te dire que j'y connaissais rien aux crédits à la consommation mais c'était pas grave. Il fallait un mec propre sur lui qui puisse faire genre je travaille pour une banque sérieuse qui ne pense qu'à l'intérêt de ses clients et mon niveau math spé sup de co supérieur fait que quand je vous parle vous devez systématiquement vous sentir plus bête que moi ce qui, au final, permet de se faire voler en ayant l'impression de faire un truc très intéressant financièrement.

Bon le mec de la banque il m'a expliqué, je devais ouvrir des comptes par l'intermédiaire d'un minitel et poser des tas de questions au client pour remplir les cases de son dossier. A la fin je tape la touche verte "envoie" (tu te souviens, c'est les français qu'on inventé l'internet en fait ) et le minitel il me dit si le mec correspond au profil du bon pigeon. Plus poliment, si il a assez de tune pour se faire voler.

Bon alors c'était grave le truc. T'as pas idée le nombre et le genre de questions qu'on pose au mec. Genre t'es divorcé ? propriétaire de ton logement ? t'as des enfants ? tes parents ils font quoi ? t'es pas malade ? si oui qu'elle maladie ? t'es abonné à télérama ? ta sale gueule c'est exprès ou c'est juste pour m'emmerder ?

Et les gens ça les dérange pas du tout. C'est un truc de dingue. Ils sont prêts à se mettre à nu devant un parfait inconnu juste pour repartir avec leur table basse de salon en verre fumée.

Alors des fois évidemment ça passait pas parce que le profil du mec correspondait trop au type je me gave comme une cigale et l'hiver j'irai me peler tout nu dans un carton.

Et je me souviens qu'un jour comme ça un jeune couple de " heirrèmiste " se présente devant moi et mon petit minitel marron pour pouvoir s'offrir la super télé à 5000 balles que le vendeur du rayon brun venait de leur fourguer (ben oui en ce temps là le modèle de base en téloche ça coutait cher, et là je parle en francs bien sur). Encore que je sais pas si le rmi existait déjà à cette époque là. En tout cas leur revenu mensuel atteignait à peine les 2500 francs par mois et le minitel il m'a dit va te faire... toi même.

Ça avait pas l'air de déranger le couple, ils sont repartis avec le sourire en me disant un truc du genre merci quand même, c'est pas grave, on va pas en mourir.

5 minutes plus tard le patron du magasin (un quadra con has been qui roulait en bmw avec une tête de directeur de magasin But) me tape sur l'épaule : "Bon dites donc le dossier des deux petits jeunes là vous le remplissez à la main et vous leur faite signer je m'arrangerai avec votre responsable au téléphone lundi."

En fait les deux clients ils étaient repartis voir le vendeur, une tête de con aussi genre vendeur de télé dans un magasin But, en lui disant qu'ils pouvaient pas se la payer la télé puisque le crédit était refusé. Ni une ni deux le gars énervé va voir son patron, lui tape un scandale "Ouais y en a marre du mec des crédits il arrête pas de m'emmerder, je vais encore rater une vente, j'aurai jamais mes primes, ma gonzesse va m'engueuler c'est pas possible, on a encore une pleine palette de ces télés de merde à fourguer on va jamais y arriver".

Et je me retrouve à refaire le dossier avec le couple qui avait l'air super gêné parce qu'à la limite ils en avaient plus trop envie de la télé mais bon le vendeur il avait l'air super énervé alors valait mieux partir avec. Et puis quand on a pas de tunes autant rester chez soi à mater la téloche au moins pendant ce temps là on dépense pas, quitte à bouffer des nouilles jusqu'à la fin des remboursement à 18% d'intérêt.

Et j'imagine le dialogue au téléphone entre Cétélem et le patron du But : "...de toute façon si vous me le prenez pas celui là je ferai mes dossier de crédit chez Sofinco !"

Si la banque elle veux vraiment pas on demande 3 chèques à encaissement différés au client, qu'ose pas refuser parce que le canapé clic_clac à 4000 boules est déjà dans le fourgons prêt à partir. Il recevront la visite, un soir, du directeur du magasin dès que le premier chèque ne sera pas accepté par la banque, qui leur foutra bien les boules en invoquant huissiers et poursuites en tout genres. Il y a des directeurs de magasin qui passent leur soirées à ça, faut bien la fourguer la camelote bordel !

Tu vois donc les fameuse lois de la concurrence libre et non faussée font ici une fois de plus des merveilles. Chacune des banques se bat comme elle peux pour obtenir l'octroi de ces fameux crédits. Qui en tire bénéfice ? Certainement pas le consommateur a qui on impose plus ou moins l'organisme de crédit. En fait si ils veulent vraiment ils peuvent choisir, ce magasin en l'occurrence travaillait aussi avec la Sofinco. Mais les taux de crédit d'un établissement à l'autre étaient exactement les mêmes. Un peu comme pour le téléphone portable, internet , les chaînes satellite etc... En fait c'est le magasin qui obtient la possibilité d'exiger de l'établissement bancaire avec lequel il travaille de faire des crédits à n'importe qui.

De toute façon il faut bien qu'il vende sa came et le banquier faut bien qu'il prête de l'argent.

On obtient une situation ou tout le monde a intérêt à mal faire son travail. C'est à dire pour le directeur du magasin l'obligation de vendre à des clients solvables, ce qui réduit les acheteurs potentiels, et pour les banquiers de travailler avec des clients honnêtes, des responsable de magasin vraiment responsable.

Alors, et c'est vrai pour pas mal de truc, tu peux toujours mettre en place les règles que tu veux il faut que chaque acteur économique soit dans une situation ou il peux vraiment les respecter.

En plus des règles ils en ont pas vraiment besoin. Pourquoi crois tu que les taux de crédits à la consommation sont si élevés ? Parce que se sont des prêts à risque permettant au emprunteurs de réaliser des achats de type "impulsifs" (ça m'a toujours fait marrer cette appellation genre tu rentres dans un magasin pour acheter une ampoule et tout d'un coup t'as une furieuse envie de t'acheter une machine à laver) .Les pertes, provoqués par les mauvais payeurs, seront comblés par les intérêt versé par les autres.

Et oui en quelques sortes si toi tu rembourses gentillement ton prêt, tu payeras en fait pour les insolvables à qui ton organisme de crédit a connement prêté de l'argent.

Donc si tu réfléchis bien (et t'as intérêt sinon je te parle plus) si on ne prête qu'aux gens solvables et "raisonnables" on a plus besoin de taux de crédit si élevé. Limite on va prêter de l'argent a ceux qui ont pas besoin de crédit.

Ça me rappelle un pôte plutôt très à l'aise financièrement, qui me dit un jour "Pourquoi tu vas pas au BHV il font des crédits 4 fois sans frais ? Moi j'ai acheté ma machine à laver en 4 fois sans frais ça te fait 1000 balles par mois c'est cool." Je lui répond "Mais t'es con si t'as les 4000 balles sur ton compte, pourquoi tu les craches pas tout de suite ? Pourquoi tu t'emmerdes ?" "Mais c'est gratuit !! " il me répond.

Oui je sais ça s'explique pas. Autant te dire que j'ai mis fin à la conversation sur le sujet parce que je sentais que j'allais jamais m'en sortir. C'est vrai à partir du moment ou c'est gratuit pourquoi pas en profiter ? Ça tombe sous le sens.

On fait des crédits au gens qu'on pas de tune. Mais c'est vrai que l'idéal se serait de ne prêter de l'argent qu'aux personnes qui sont en mesure de rembourser. Donc au gens qui ont déjà de l'argent mais pas assez pour se payer leur truc tout de suite d'un coup.

Le crédit à la consommation n'est pas fait pour ceux là. Quand tu payes 18% d'intérêt, tu réfléchis un peu et t'attends. A la limite tu fais le crédit gratuit. le mec qui claque 18% d'intérêt c'est celui qui peux pas faire autrement comme celui dont les gosses ont les pieds qui dépassent du lit et qu'a besoin de changer de literie. Si il peux pas faire autrement c'est qu'il a toute les chances de pas pouvoir le rembourser à l'avenir parce qu'après la chambre des gosses c'est la machine à laver qui va merder. On peux pas se passer de machine à laver aujourd'hui hein ?!

C'est ça le dilemme. Le système a besoin de mecs assez taré pour faire des crédits !! Si il n'y en a pas assez on va s'occuper de les rendre tarés.

Déjà on va pas les payer assez et dans le même temps on va les contraindre à acheter des trucs chers indispensable. Genre une bagnole pour aller bosser. Si les mecs ils en veulent toujours pas on va leur supprimer les transport en commun. Regarde, même le portable pour bosser maintenant ça devient indispensable dans certain boulot. Et ceux qui s'évertuent à ne pas en vouloir, on les met en prison, comme ceux de Tarnac. Non mais des fois.

Bon si le gars il a toujours pas compris on va le bombarder de pub. Juste pour lui donner encore plus envie de vivre au dessus de ses moyens. On va t'expliquer qu'avec un écran plasma 1254 pouces tu va pouvoir compter les poils de nez de Laurence Ferrari pendant les jt !

La machine infernale est en marche. Le crédit à la consommation en règle générale n'est une bonne affaire que si les gens ont d'énormes besoins et peut de moyen. C'est plutôt vicieux.

Ce qui fait qu'un pauvre va dépenser plus qu'un riche pour le même produit.

On dirai que ça arrange tout le monde. Les patrons qui modèrent les salaires pour se faire plus de marge, ou pour êtres plus compétitifs aussi ça dépend, mais qui arrivent tout de même à trouver des débouchés pour leurs produits et les organismes de crédits qui se font du blé parce que les mêmes salariés n'ont pas assez d'argent pour acheter comptant. Ça serait exprès que se serait presque beaux !

Alors tu vois, l'ambition du gouvernement de vouloir "moraliser" la profession ça me fait un peut marrer. Après les promesses de Sarko sur le pouvoir d'achat on dirait que la solution passe toujours par des mesures qui tourne autour du pot. Genre on ouvre les magasins le dimanche pour que les gens aient plus de temps pour acheter des trucs !!! Comme si on pouvait pas consommer parce qu'on avait pas le temps. C'est con hein ?! Ben oui c'est des mesures de droite.

Et maintenant pour ne pas que le gens souffrent de revenus insuffisant on va les empêcher de faire des crédits comme ça ils dépenseront pas leur argent dans des trucs inutiles qu'ils ne peuvent pas se permettre ! Franchement merde, salauds de pauvres ! Et ça va encore plus loin dans la connerie puisque face aux critiques de certains, rapport au fait que dans le plan anti-crise de Sarko rien n'est fait pour redistribuer du pouvoir d'achat, le gouvernement se défend en arguant du fait que si on donne du fric aux plus démunis ces cons là vont aller acheter des produits fabriqués à l'étranger ce qui va dégrader la balance du commerce extérieur !

Ils sont trop cons ces pauvres si on les laisse faire ils vont nous foutre dans la merde !

Parce que bien sur les plus favorisé, à qui ont a généreusement réduits les impôts, n'achètent pas de voitures étrangères ni de home cinéma "made in asia", ni ne placent de tunes dans les bourses avec l'efficacité que l'on sait pour l'économie du pays.

Il est a peu près certain qu'en communicant pour de nouvelles règles encadrant le crédit à la consommation, le gouvernement pense à toutes ces histoires de ménages américains ruinés par les crédits immobiliers "subprimes", et veut donner l'impression de faire quelque chose pour protéger les braves gens des méchants banquiers. Ou alors on va s'insurger contre ceux qui gagnent trop, les méchants patrons avec leurs parachutes dorées et tout ça, comme si ça allait changer quelques choses pour les plus démunis.

Moi tu vois, je suis pas contre le fait qu'un médecin gagne dix fois le salaire d'un smicard. A partir du moment ou on peut vivre correctement avec le salaire d'un médecin divisé par dix.

Est ce que vivre correctement c'est pouvoir s'acheter une télé à 5000 boules ? Ah oui c'est une question compliqué. Comment on mesure la pauvreté vraiment ?

En tout cas si le peuple était plus sérieux on pourrait lui filer de la tune, faire en sorte qu'il ai pas besoin de s'engager sur des crédits à la con, mais c'est plus simple de lui en filer le moins possible pour pas être emmerdé.

ps : A propos de l'affaire Tarnac , et suite aux vidéos diffusées sur le site de Davduff, je recommande la lecture du livre de Tom Sharpe ; Outrage public à la pudeur (1973), dont l'action se passe en Afrique du Sud durant la période de l'apartheid et met en scène l'histoire d'un flic qui voit des terroristes communiste partout. Il finit par organiser lui même de faux attentats pour terroriser la population, en introduisant du Tnt, emballé dans un préservatif, dans le cul d'autruches qui se retrouve ensuite lâchées dans la ville. A se péter la rate de rire et si proche de la réalité et de la parano de la police française. A lire aussi sur le même sujet mon vieux post sur les RG.

A tchaô





11 Comments:

At décembre 17, 2008 9:56 AM, Anonymous Anonyme said...

Au niveau "grande faiblesse du pouvoir d'achat" ou bien "décroissance allons-y encore un coup" les sdf savent relever le défi d'une économie compétitive et mondialisée.

Voir notamment les maraudes de Bakounine sur le site http://www.revoltes.net

 
At décembre 17, 2008 10:11 AM, Anonymous cyclomal said...

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, el ryu est un génie. Même la langue française se gondole sous sa plume et se plie à la loi du plus fort. En clair, il est sans concurrence et donc hors système, comme je les aime.

Un admirateur

 
At décembre 17, 2008 10:46 AM, Anonymous Croco said...

LA solution

 
At décembre 17, 2008 1:33 PM, Anonymous Anonyme said...

Putain de machin Goulu Blaugueur que je ne maîtrise pas bien.

Je voulais terminer en disant que même les zonards tels que les raconte Bakounine sur http://www.revoltes.net
se voient proposer des téléphones portables dernier cri avec crédit revolver à la clé ! Yes !

Mis à part cela El Ryu est toujours aussi bon.

 
At décembre 17, 2008 1:47 PM, Anonymous GroRaoul said...

C'est vrai qu'on finit même par être complètement dingue de ta plume, en partie en pensant à ce que l'orthographe ramasse à chaque billet sans que ça égratigne un poil le sens du discours ! dommage que tu ne nous gratifies pas plus souvent de ta prose hilarante...
Merci sincèrement,

Raoul

 
At décembre 17, 2008 4:32 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour, et bravo ! Merci pour la bonne tranche de rire qui fait aussi réfléchir.

Clair que pour que le système fonctionne, il faut des arnaqueurs et des pigeons, on en trouve partout tellement c'est "humain" : Bernard Madoff l'avait bien compris avec sa pyramide de Ponzi. Alors, fais-je un raccourci simpliste en concluant que ce principe de l'arnaqueur et du pigeon est le fondement même du système capitalisme ?

Sophie

 
At décembre 17, 2008 5:53 PM, Anonymous Le Monolecte said...

Ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles, tout comme ça fait plaisir de voir que toi aussi, tu as aiguisé ta conscience sociales en exerçant des boulots de gros pourris :-)
Le bonjour à ta famille.
Et vive la frugalité.

 
At décembre 18, 2008 11:43 AM, Anonymous Cobab said...

Un bifton du Ryu ! C'est bientôt Noël ou quoi ?

Je me souviens avoir travaillé sur un rapport annuel de Sofinco (faut bouffer), il y avait des phrases atroces genre « L'effort de consolidation des créances, particulièrement soutenu cette année, a permis le passage de tant de millions d'actifs très douteux à la catégorie actifs douteux »… concrètement ça concsiste à tondre le nu et à parcer des trous de balle.

Mais bon. L'autre truc super important, avec le crésit à la con-sommation, et même pour ceux qui en ont les moyens, c'est l'esclavage que ça entraîne. Hors de question de paumer son boulot, pas moyen de faire grève…

 
At décembre 19, 2008 2:34 PM, Blogger nennesse said...

El Ryu iz bak! Pour pas faire comme notre bien aimé alexandre adler, il ne parle que quand il a quelque chose à dire, et nous fait le cadeau d'un désopillant et reflexif billet pour noel. Merci El (c'est ton prénom?)

 
At décembre 19, 2008 5:29 PM, Blogger Alex said...

et tu pourrais rajouter un truc dans ton développement.
Quand le pauvre emprunte de l'argent, il vient d'où cet argent? ben c'est l'argent du riche qui en a trop (le même qui modèrent les salaires pour se faire plus de marge etc...) et qui le fout en banque en demandant à son banquier 7%. Y'a pas à dire c'est quand même bien fait.

 
At janvier 03, 2009 8:07 PM, Anonymous Anonyme said...

Le pire, c'est que chaque billet d'El Ryu annonce une affreuse disette avant le prochain. C'est pour ça que j'ai attendu jusqu'à aujourd'hui pour le lire.
Quant aux photes d'orthografes, à mon avis ces volontaire. Le mec, il est agrégé de lettres modernes, en fait...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home