mardi, novembre 01, 2005

J'aime l'odeur du marqueur au petit matin...

Ca vous plaît pas à vous les fournitures neuves ? Entamer une gomme toute neuve, ouvrir un paquet de feuille A4, compléter sa collec de stabilo, tester les nouveaux gadgets inutiles mais beaux qui permettent de fixer des trucs, ranger des machins, couper, nommer, classer etc....

C'est aussi ce que pensent beaucoup d'employeurs. C'est tellement cool tous ces joujoux qu'on se doit de proposer à des gens qui savent pas comment s'occuper de jouer avec 8 heures par jour juste pour l'épanouissement intellectuel et pas question de parler argent ou rénumération, ça gâcherait le plaisir.

Aujourd'hui, on se demande bien pourquoi, ces jeunes stagiaires, (C'est leur nom. C'est pas mal hein ?! Regardez vous dans la glace quand vous prononcez ce mot, c'est un peu près la même gueule que quand on se met sa chaussette sous le nez pour savoir si elle est propre ou sale !), manifestent.

Incroyable. Toute cette main d'oeuvre gratuite, dans la rue, à rien glander. Gaspillage !

Ca va que c'est un jour ferries !

Ils ont même des masques blanc pour pas qu'on les reconnaisse. Dès fois que leurs négriers, pardon, leurs patrons, soient devant la télé et qu'ils les virent pour leur manque de discrétion. T'imagine tu te fais virer d'un boulot ou t'es pas payé !

"Tu peux pas me virer Monsieur, j'suis pas embauché !"
"Ha bon ?! Un coup de genoux dans les couilles ça ira alors ?"
"J'préfere dans le cul, j'ai plus l'habitude s'il te plaît."

Mais oui c'est ça qu'est délire ! Non seulement t'as pas de contrat de travail, la tune et tout le reste, mais en plus tu peux te faire virer d'une minute à l'autre comme ça sans raison et hop bienvenue au club des mecs un peu confit par une société vraiment trop moche pour les gentils qui ont plein de respect pour la valeur travail, pas comme la racaille. Et adieu le super boulot de dans deux ans qui miroitait quelque part en rêve dans tes songes et qui faisait de toi la dernière des carpettes de lécheur de cul, surtout les gros poilus qui puent.

Adieu ascension sociâle, accomplissement professionnâle, érection verticâle !

Bon évidemment il y a plein de situations différentes. Mais en gros il y a à la base un gros truc abérant, j'y avait jamais pensé avant, mais putain merde est ce que quelqu'un peux m'expliquer pourquoi ça existe ?

Les stages ! Qu'est ce que c'est au fond un stage ! Qui a réussi a inventer ce truc. Comment, quand et pourquoi on nous l'a mis profond comme ça ? Non c'est vrai des stages on en a tous fait, ( sauf les plus érudit qui sont même payé quand ils étudient), on a toujours accepté le principe.

Tous les jours t'entends des dialogues du genre ;

"- Alors tu fais quoi en ce moment ?
- Oh ben en ce moment là, je vais commencer un stage , eeuuh, dans une boite de com, j'en ai trouvé une sympa.
- Ah bon super ! (Pôv naze)"

Ca fait pas sérieux tout ça. Mettez vous à la place du mec qui bosse depuis 6 mois 10 à 12 heures par jour pour gratos dans une boite ou la plupart des autres se tapent des super salaires. T'imagine le mépris quand tu les croise dans les couloirs. Même si eux aussi sont passé par là.
Ca doit être le même genre de sensation que quand tu fais caca en public. (Je vous rassure ça m'est jamais arrivé sauf en rêve comme frantico )

Et t'as même pas de nom, on t'appelle "le stagiaire" comme on dirait "la brosse à chiottes". Au resto le midi les mecs avec leur plat du jour te regarde du coin de l'oeil contempler ton jambon beurre d'un oeil éteint, trop naze d'avoir réceptionné et rangé la livraison de papier du mois pendant toute la matinée.

La prochaine fois qu'un simplet la ramène avec les soi-disant 300 milles emploi qui trouvent pas preneur, parlez lui des 800 milles stagiaires qui bossent pour même pas un plat de nouilles ou alors le tiers du smig. 800 milles t'imagine ! C'est presque un tiers du nombre de chômeurs officiel.

Que l'état embauche des inspecteurs du travail en nombre suffisant pour faire le ménage là-dedans. Sans compter que c'est une nouvelle discrimination vis à vis des jeunes qui n'ont pas papamaman derrière pour les supporter financièrement pendant cette période d'introduction dans la vie active qui dure de plus en plus longtemps pour certaine professions.

Pour l'instant c'est ça l'état providence. C'est quand l'état laisse faire n'importe quoi aux entreprises. Ces dernières se retrouve subventionnée par notre travail bénévole.

Mais c'est où qu'on a merdé pour se retrouver dans cette situation.

5 Comments:

At novembre 02, 2005 11:46 AM, Anonymous Le Monolecte said...

"Tout travail mérite salaire" disais ma grand-mère qui en a bien bavé, en commençant à travailler dès 7 ans.

Comme je n'avais pas de sous, à la sortie de la fac, j'ai refusé de faire des stages. Parce que merde, pas de sous et que je refuse de bosser à l'oeil. Et puis quoi encore? Il va falloir payer bientôt pour avoir un boulot.

Maintenant, c'est encore mieux : la plupart des cursus intégrent une "immersion en entreprise", comprenez un stage obligatoire sous peine de ne pas avoir le diplôme à la fin!

J'ai toujours été contre le travail gratuit (esclavage en non-novlangue) et chaque fois que j'ai été amenée à croiser un stagiaire dans mon boulot, c'était toujours des gens très compétents, très gratuits et qui tournaient en permanence sur des vrais postes pour lesquels il n'y a jamais eu de contrat de travail ou de recrutement!

Donc, vive la grève des stagiaires.

Pensez à signer la pétition!

 
At novembre 03, 2005 8:46 PM, Blogger el ryu said...

Bravo bonne initiative je signe!!
J'ai aussi une adresse de site pour trouver des stages gratos de 6 mois !!
stage.blog

super !

 
At avril 05, 2006 5:03 PM, Anonymous pX said...

Bon là, j'ai carrément du aller aux *toilettes*. Personne, dans le journalisme politique, ne me fait marrer comme ça (sauf Finkielkraut, ou A. Minc, ce genre-là, mais c'est un humour différent ;) ) hur hur, ça me rappelle "the office" carrément, à ce point de cruelle honetteté. More comedy gold, ndD ! So far, c'est *tout* ce qu'on a gagné à se faire cette vie totalement *tordue* : Des raisons d'en rire. Jaune.
pX

 
At octobre 22, 2007 8:57 AM, Anonymous Anonyme said...

Je viens d'apprendre que des colèges demandent aux parents d'élèves de troisième de leur trouver un stage en entreprise!

Quelqu'un peut-il m'expliquer ce délire?

Je pense que l'école institutionalise la stigmatisation des jeunes pour le compte des employeurs : seule l'entreprise est capable de marquer au fer rouge sa future main d'oeuvre dès son plus jeune âge.

 
At octobre 22, 2007 5:57 PM, Anonymous Anonyme said...

"La prochaine fois qu'un simplet la ramène avec les soi-disant 300 milles emploi qui trouvent pas preneur, parlez lui des 800 milles stagiaires qui bossent pour même pas un plat de nouilles"

Oui et la prochaine fois qu'un simplet la ramène avec le coût du travail ennnnnorme en France il faudra lui rappeler qu'il faut retirer le "non coût" du travail gratuit non seulement des stagiaires mais aussi des heures sup non payés.

D'ailleurs une telle croissance molle avec autant de travail gratos...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home